Auteur


Elizabeth Barrett Browning


Robert Browing

En 1845, Elizabeth Barrett (1806-1861), poétesse célèbre, saluée par Wordsworth, Rossetti, Tennyson, Edgar Poe, est aussi une femme d’âge mur qui vit recluse dans sa chambre londonienne de Wimpole Street et que le deuil, la maladie et un père tyrannique ont acculée à une existence sans avenir. L’amour qui va naître cette année-là de sa correspondance avec le poète Robert Browning, apparaît donc comme une force de résurrection, l’irruption du bouleversant inconnu dans une vie qui n’était jusque-là qu’une page blanche.
Elizabeth épouse en secret Robert Browning un an plus tard. Ils s’enfuient pour Italie et s’installent à Florence, casa Guidi, jusqu’à sa mort en 1861. Elle y plaidera avec passion la cause de l’indépendance italienne et publiera un long roman en vers, Aurora Leigh, en 1856.
Cette magnifique histoire d’amour, devenue mythique dans les pays anglo-saxons, ira jusqu’à inspirer des films hollywoodiens…


revenir en haut de page


Livre de cet auteur

Sonnets portugais

 

Consulter également

Robert Browning, L’Anneau et le Livre

G.K. Chesterton, Robert Browning